Boite à outils

Opprimé / oppressé

 

Quelle est l’impropriété contenue dans la phrase suivante?

Bientôt, il se sentit opprimé dans cette pièce sans fenêtre et alla poursuivre sa lecture dans le jardin.

[non datée]

Réponse

Le terme opprimé ne convient pas dans cette phrase.

Il aurait fallu écrire : Bientôt, il se sentit oppressé dans cette pièce sans fenêtre et alla poursuivre sa lecture dans le jardin.

À retenir

Les termes oppressé et opprimé se rapprochent par le sens, mais leur emploi n’est pas le même.

Oppressé

Une personne oppressée éprouve une sensation d’étouffement ou de pesanteur parce qu’elle est physiquement gênée dans sa respiration (sens premier du verbe oppresser) ou parce qu’elle se sent accablée ou tourmentée (sens figuré du verbe oppresser).

Je me sens oppressé à cause du climat torride du pays.

La nuit, Chantal éprouvait une sourde angoisse et se sentait oppressée.

Opprimé

Une personne opprimée est dominée ou « soumise à une autorité excessive et injuste ».

Y a-t-il encore de l’espoir pour les peuples opprimés?

Elle a été opprimée par son mari pendant de nombreuses années.

Oppression

Cependant, qu’une personne soit opprimée ou qu’elle soit oppressée, dans les deux cas, on parlera d’oppression.

Le vieillard a ressenti une oppression sur la poitrine qui l’a obligé à s’étendre.

L’oppression des faibles par les forts cessera-t-elle un jour?

Source

Le nouveau Petit Robert. Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française (2006), 40e édition, nouvelle éd. refondue, texte rem. et ampl. sous la dir. de Josette Rey-Debove et d'Alain Rey, Paris, Dictionnaire Le Robert, xlii-2837 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.