Boite à outils

Homophones (noms et verbes)

 

Trois erreurs se sont glissées dans ce texte : à vous de les trouver!

J’ai toujours pensé qu’il m’accorderait son appuie. J’ai donc été très déçu qu’il ne retienne pas ma candidature pour ce poste. Évidemment, j’ai dû me résigner à chercher un autre emploie et j’envoi une copie de mon curriculum vitæ à de nombreuses entreprises.

[non datée]

Réponse

J’ai toujours pensé qu’il m’accorderait son appui. J’ai donc été très déçu qu’il ne retienne pas ma candidature pour ce poste. Évidemment, j’ai dû me résigner à chercher un autre emploi et j’envoie une copie de mon curriculum vitæ à de nombreuses entreprises.

À retenir

Le nom masculin appui s’écrit sans e. Le verbe appuyer (1er groupe) se conjugue comme tous les verbes en er : j’appuie, tu appuies, il ou elle appuie, d’où la confusion possible entre le nom et les homophones de la forme verbale.

Il en est de même avec les noms emploi et envoi et les verbes employer et envoyer.

En fait, de nombreux verbes du premier groupe (verbes en er) ont des homophones qui sont des noms, par exemple :

Un essai, mais j’essaie, tu essaies, il ou elle essaie.

Un éclair, mais j’éclaire, tu éclaires, il ou elle éclaire.

Un travail, mais je travaille, tu travailles, il ou elle travaille.

Un conseil, mais je conseille, tu conseilles, il ou elle conseille.

Un balai, mais je balaie, tu balaies, il ou elle balaie.

Un appel, mais j’appelle, tu appelles, il ou elle appelle.

Tous ces noms masculins s’écrivent sans e.

Source

Le nouveau Petit Robert. Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française (2006), 40e édition, nouvelle éd. refondue, texte rem. et ampl. sous la dir. de Josette Rey-Debove et d'Alain Rey, Paris, Dictionnaire Le Robert, xlii-2837 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.