Boite à outils

Négation et liaison

 

Relevez l’erreur de syntaxe dans la phrase suivante.

On aime ses enfants, mais on a pas toujours le temps de s’occuper d’eux autant qu’on le souhaiterait.

[non datée]

Réponse

On aime ses enfants, mais on n’a pas toujours le temps de s’occuper d’eux autant qu’on le souhaiterait.

À retenir

Il manquait la négation ne (ou n’) dans la phrase initiale.

Pour indiquer qu’une phrase est négative, on utilise la négation ne. Habituellement, ce ne est accompagné d’un des mots suivants : pas, point, plus, jamais, rien, nul, nullement, personne, guère, aucun, aucunement.

Je ne veux plus étudier.
Ils n’ont guère le temps de s’ennuyer.
On ne parle aucunement de vous.
On n’accuse personne.

Dans le dernier exemple, le pronom on est suivi d’un verbe qui commence par une voyelle. Dans ce cas, qu’il y ait ou non la négation, la phrase se prononcera de la même façon. En effet, au son, rien ne distingue On n’accuse personne et *On accuse personne. Dans le premier cas, on entend le n’ de la négation et, dans le deuxième cas, on entend la liaison entre on et le mot suivant.

C’est pourquoi nous avons tendance à oublier la négation quand le pronom on est suivi d’un verbe commençant par une voyelle. Mais à l’écrit, il ne doit subsister aucune confusion et le n’ est essentiel pour indiquer que la phrase est négative.

On n’est pas surpris de sa réaction.
On n’oublie jamais les jours heureux.
On n’a pas tout dit.

Source

GREVISSE, Maurice (1993). Le bon usage, 13e éd. rev. et corr., éd. refond. par André Goosse, Paris/Louvain-la-Neuve, Duculot, xxxvii-1762 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.