Boite à outils

Verbes en -eler, -eter

 

Quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée?

  1. Appelle-moi dès que tu auras décacheté la lettre.
  2. Appèle-moi dès que tu auras décacheté la lettre.
  3. Appelle-moi dès que tu auras décachetté la lettre.
  4. Appèle-moi dès que tu auras décachèté la lettre.

6 novembre 2003

Réponse

A. Appelle-moi dès que tu auras décacheté la lettre.

À retenir

Traditionnellement

 

1. Certains verbes qui se terminent en -eler ou en -eter doublent le l ou le t devant une syllabe contenant un e muet.

je jette, tu épelles, il renouvelle, nous jetterons, vous épellerez, ils renouvelleront

Comme le montrent les 3 derniers exemples, la syllabe contenant un e muet n’est pas toujours la syllabe finale. Dans les exemples suivants, le l ou le t n’est pas doublé, car il est devant une syllabe sonore.

je jetais, tu épelais, il renouvelait, nous jetions, vous épeliez, ils renouvelaient

2. Certains verbes en -eter ou en -eler prennent un accent grave devant une syllabe contenant un e muet. Parmi ces verbes, les plus courants sont les suivants : acheter, celer (et ses composés), ciseler, crocheter, fureter, geler (et ses composés), haleter, modeler, peler.

je gèle, tu achètes, il modèle, nous pèlerons, vous décèlerez, ils décongèleront (accent grave devant une syllabe contenant un e muet)

je gelais, tu achetais, il modelait, nous pelions, vous déceliez, ils décongelaient (sans accent grave devant une syllabe sonore)

Depuis le 6 décembre 1990

Dans le cadre des rectifications de l’orthographe de 1990, de nouvelles orthographes sont admises pour les verbes en -eler et en -eter. « L’emploi du e accent grave pour noter le son "e ouvert" dans les verbes en -eler et en -eter est étendu à tous les verbes de ce type. [...] On ne fait exception que pour appeler (et rappeler) et jeter (et les verbes de sa famille), dont les formes sont mieux stabilisées dans l’usage. » (Hanse et Blampain, p. 638.) Il faut rappeler que les anciennes graphies sont toujours acceptées.

Je décachète toujours mes lettres avec un coupe-papier.

L’eau ruissèle sur les vitres en ce triste dimanche après-midi.

Cette question vous intéresse? Consultez le site suivant :

Sources

HANSE, Joseph et Daniel BLAMPAIN (2000). « Les rectifications de l’orthographe de 1990 », Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne, 4e éd., Bruxelles, Duculot, p. 627-649.

PÉCHOIN, Daniel (dir.) (2001). Dictionnaire des difficultés du français, conseiller éditorial Bernard Dauphin, Paris, Larousse/VUEF, xxviii-659 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.