Boite à outils

Quoique / quoi que

 

Choisissez la bonne orthographe pour les mots entre crochets.

Son discours semble bien senti, [quoique, quoi que] peu convaincant.

[Quoi qu’il, Quoiqu’il] fasse, la population ne lui pardonnera jamais ses écarts de conduite.

[Quoi qu’il, Quoiqu’il] fasse son possible pour être pardonné, les électrices et les électeurs auront le dernier mot.

15 janvier 2004

Réponse

Son discours semble bien senti, quoique peu convaincant.

Quoi qu’il fasse, la population ne lui pardonnera jamais ses écarts de conduite.

Quoiqu’il fasse son possible pour être pardonné, les électrices et les électeurs auront le dernier mot.

À retenir

Quoique

La conjonction quoique signifie « bien que » ou « malgré le fait que ». Elle est invariable et s’écrit toujours en un seul mot.

Il est intéressant quoiqu’un peu pédant.

(Il est intéressant bien qu’un peu pédant.)

Quoique ce vin ait coûté une fortune, il n’est pas meilleur que les autres.

(Malgré le fait que ou bien que ce vin ait coûté une fortune...)

Quoiqu’il fasse son possible pour être pardonné, les électrices et les électeurs auront le dernier mot.

(Bien qu’il fasse son possible pour être pardonné...)

Quoi que

La locution quoi que s’écrit en deux mots et elle signifie « quelle que soit la chose que ». Dans cette locution, le pronom relatif neutre quoi renvoie à une chose indéterminée.

Quoi qu’il pense, je serai toujours à tes côtés.

(Quelle que soit la chose qu’il pense...)

Quoi qu’il fasse, la population ne lui pardonnera pas son mensonge.

(Quelle que soit la chose qu’il fasse...)

Sources

GIRODET, Jean (1997). Dictionnaire Bordas des pièges et difficultés de la langue française, Paris, Larousse-Bordas, coll. « Les référents », 896 p.

VILLERS, Marie-Éva de (2003). Multidictionnaire de la langue française, 4e éd., Montréal, Québec/Amérique, xxv-1542 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.