Boite à outils

Participe passé (orthographe)

 

Trouvez l’erreur d’orthographe.

Ce vin blanc n’a pas été suffisamment refroidit : il faudrait qu’il soit remis au réfrigérateur.

10 septembre 2015

Réponse

Ce vin blanc n’a pas été suffisamment refroidi : il faudrait qu’il soit remis au réfrigérateur.

À retenir

Avant même de se poser les questions d’usage pour savoir s’il faut accorder un participe passé, il faut savoir comment s’écrit ce participe passé au masculin singulier.

Verbes en er, tous en é

Les participes passés des verbes en er ne posent pas de difficulté puisqu’ils finissent tous en é : aimé, fatigué, arrêté, etc.

Autres verbes, comment savoir?

Cependant, les participes passés des autres verbes peuvent se terminer en i, u, s ou t. Comment faire pour savoir quelle est la dernière lettre du participe passé au masculin singulier? On le met au féminin.

Supposons, par exemple, qu’on ignore si le participe passé du verbe cueillir se termine en i, en s ou en t. On se demande alors s’il faut dire : une fleur cueillie, cueillise ou cueillite. La réponse est cueillie, donc le participe passé masculin singulier se termine en i (cueilli).

De même, dit-on une leçon apprie, apprise ou apprite? On dit une leçon apprise, donc le participe passé masculin s’écrit appris.

Comment s’écrit le participe passé du verbe conduire? Dit-on qu’une personne a été conduie, conduise ou conduite? La réponse est conduite, donc le participe passé masculin singulier s’écrit conduit.

Du féminin au masculin

De cette façon, il est possible de trouver comment se terminent plusieurs participes passés.

Verbe Participe passé féminin Participe passé masculin
éteindre éteinte éteint
finir finie fini
pourrir pourrie pourri
rendre rendue rendu
surprendre  surprise surpris
absoudre /dissoudre absoute / dissoute absout* / dissout*
etc.    

* Avant 1990, ce moyen ne s’appliquait pas aux verbes dissoudre et absoudre, dont les participes passés masculins s’écrivaient dissous et absous. Depuis 1990, on peut écrire les formes régularisées absout et dissout, ou les formes traditionnelles.

Source

GREVISSE, Maurice et André Goosse (2011). Le bon usage, 15e éd., Paris, De Boeck Duculot, 1666 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.