Boite à outils

Valoir / prévaloir

 

Vrai ou faux : dans les phrases suivantes, les verbes valoir et prévaloir sont bien orthographiés?

A. L’idée de rénover la maison avant de la mettre en vente est intéressante, mais il faudrait que cela en vaille la peine.

B. Cet agent immobilier est compétent, mais j’aimerais bien qu’il se prévale un peu moins de ses réussites.

29 janvier 2004

Réponse

Vrai.

À retenir

Ressemblances et différences dans la conjugaison des deux verbes

Le verbe prévaloir se conjugue comme le verbe valoir, sauf au subjonctif présent. Au subjonctif présent, le verbe valoir fait, à la 3e personne, qu’il ou elle vaille et le verbe prévaloir, qu’il ou elle prévale.

Observons les conjugaisons de ces deux verbes à l’indicatif présent et au subjonctif présent :

Indicatif présent

Valoir

Prévaloir

je vaux

tu vaux

elle vaut

il vaut

nous valons

vous valez

elles valent

ils valent

je prévaux

tu prévaux

elle prévaut

il prévaut

nous prévalons

vous prévalez

elles prévalent

ils prévalent

Subjonctif présent

Valoir

Prévaloir

que je vaille

que tu vailles

qu’elle vaille

qu’il vaille

que nous valions

que vous valiez

qu’elles vaillent

qu’ils vaillent

que je prévale

que tu prévales

qu’elle prévale

qu’il prévale

que nous prévalions

que vous prévaliez

qu’elles prévalent

qu’ils prévalent

Remarques sur le verbe « valoir »

Il y a quelques siècles, on écrivait que je vale, que tu vales, etc., au subjonctif présent, ce qui explique sans doute que cette forme soit encore utilisée en langage populaire.

Voici un bref rappel d’autres conjugaisons du verbe valoir : je valais (imparfait), je valus (passé simple), je vaudrai (futur simple).

On emploie peu l’impératif de ce verbe (vaux, valons, valez).

Remarques sur le verbe « prévaloir »

Le verbe prévaloir, quant à lui, est surtout utilisé à la forme pronominale, se prévaloir; il a alors le sens de « tirer avantage, faire valoir ».

Sources

GREVISSE, Maurice (1993). Le bon usage, 13e éd. rev. et corr., éd. refond. par André Goosse, Paris/Louvain-la-Neuve, Duculot, xxxvii-1762 p.

COLIN, Jean-Paul (1994). Dictionnaire des difficultés du français, Paris, Le Robert, coll. « Les usuels », 676 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.