Boite à outils

Condoléances / sympathie

 

Trouvez l’anglicisme qui s’est glissé dans ce texte.

Luc est arrivé au salon mortuaire complètement abattu. Il n’avait visiblement pas dormi depuis deux jours. Le décès de sa tante l’a vraiment bouleversé. Quand je lui ai offert mes sympathies, il a éclaté en sanglots.

27 février 2004

Réponse

L’anglicisme est sympathies. On aurait dû écrire la phrase ainsi : Quand je lui ai offert mes condoléances, il a éclaté en sanglots.

À retenir

Le nom condoléances est toujours féminin pluriel et signifie « expression de la part que l’on prend à la douleur de quelqu’un ». Ce nom vient du latin codolere, de dolere « souffrir ».

On peut offrir, transmettre, exprimer ou présenter ses condoléances à l’occasion d’un décès, mais on ne peut pas souhaiter ses condoléances puisque le verbe souhaiter signifie « dire à quelqu’un qu’on espère qu’il aura quelque chose ».

L’emploi du nom sympathie qui signifie « penchant, bienveillance à l’égard d’une personne » constitue un anglicisme au sens de condoléances, mais on peut cependant « être en sympathie avec quelqu’un » ou « présenter des témoignages de sympathie » à l’occasion d’un décès.

Sources

VILLERS, Marie-Éva de (2003). Multidictionnaire de la langue française, 4e éd., Montréal, Québec/Amérique, xxv-1542 p.

Le nouveau Petit Robert. Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française (2006), 40e édition, nouvelle éd. refondue, texte rem. et ampl. sous la dir. de Josette Rey-Debove et d’Alain Rey, Paris, Dictionnaire Le Robert, xlii-2837 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.