Boite à outils

Demander / questionner / interroger

 

Corrigez lerreur dans chacune de ces phrases.

  1. Avant dacheter un objet, on devrait se demander la question : en ai-je vraiment besoin?
  2. Le professeur questionne linterprétation de ces statistiques, car léchantillonnage a été mal fait.
  3. Est-ce que lattribution de fonds pour un projet si peu pertinent ne devrait pas nous interroger?

août 2012

Réponse

Phrase 1

Avant dacheter un objet, on devrait se poser la question : en ai-je vraiment besoin?

Phrase 2

Le professeur doute de linterprétation de ces statistiques, car léchantillonnage a été mal fait.

Phrase 3

Est-ce quon ne devrait pas sinterroger sur (remettre en question) lattribution de fonds pour un projet si peu pertinent?

À retenir

Demander une question est un calque de langlais « to ask a question ». En français, on peut demander un verre deau, une augmentation, un conseil, mais on pose une question, on ne la « demande » pas.

Questionner des faits est aussi un anglicisme : to question the facts. Plusieurs expressions sont possibles dans ce sens : mettre en doute, douter, remettre en question, contester.

Quant au verbe interroger, son sujet doit toujours être humain : quelqu’un interroge. Quelque chose ne peut interroger quelqu’un. Notons cependant que, dans un sens figuré, interroger peut s’employer avec un complément inanimé, contrairement à questionner.

J’interrogeais le ciel, me demandant sil allait pleuvoir.


Sources

CHOUINARD, Camil (2001). 1300 pièges du français parlé et écrit au Québec et au Canada, Montréal, Libre expression, 315 p. 


VILLERS, Marie-Èva de (2009). Multidictionnaire de la langue française, 5éd., Montréal, Québec/Amérique, xxvi-1707 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.