Boite à outils

Quitter

 

Un emploi du verbe quitter est incorrect ici. Sauriez-vous le désigner?

  1. Paul a quitté : il n’en pouvait plus de ce travail exigeant et de cette atmosphère pourrie.
  2. Paul et son patron ne se sont pas quittés en bons termes.
  3. Monsieur Langlois a dû quitter. Voulez-vous qu’il vous rappelle demain?

1er novembre 2012

Réponse

Phrase 1

Paul a démissionné : il n’en pouvait plus de ce travail exigeant et de cette atmosphère pourrie.


La phrase 2 est correcte. La phrase 3 peut être un emploi critiqué selon certaines sources.

À retenir

Le verbe quitter se construit généralement avec un complément : quitter un lieu, quitter quelqu’un. Son emploi sans complément, au sens de « partir, s’absenter » (phrase 3), a longtemps été critiqué, mais Le Petit Robert 2016 le consigne maintenant sans marque de restriction. Au sens de « démissionner » (phrase 1), l’emploi de quitter est un anglicisme (to quit).

Attention

Un contexte où l’emploi intransitif du verbe quitter a toujours été correct est celui d’une conversation téléphonique, lorsqu’il faut demander à un interlocuteur d’attendre :

-Puis-je parler à monsieur Langlois?
-Ne quittez pas (ou restez en ligne), je vous le passe.

Et non

-*Gardez la ligne, je vous le passe.

Sources

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE, Banque de dépannage linguistique, [En ligne],
[http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?t1=1&id=4114] (date de consultation : 1er novembre 2012).

Le Petit Robert de la langue française 2016 (2015). Paris, France : Dictionnaires Le Robert. [Existe aussi en édition numérique.]

VILLERS, Marie-Èva de (2009). Multidictionnaire de la langue française, 5e éd., Montréal, Québec/Amérique, xxvi-1707 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.