Boite à outils

Sur (préposition)

 

Dans les phrases suivantes, la préposition sur est-elle bien employée?

  1. Je n’arriverai jamais à dormir sur l’avion : je suis trop excitée!
  2. Les piétons qui traversent sur un feu rouge peuvent recevoir une contravention.
  3. Quand elle va en vacances en France, elle s’arrange toujours pour arriver sur Paris d’abord; elle prétend que les vols sont moins chers.
  4. Tu habites sur le même étage que lui, quelle coïncidence!
  5. Pierre siège sur le comité de révision depuis trois ans.
  6. Paul a perdu son emploi l’année dernière; il vit maintenant sur l’aide sociale, le pauvre!
  7. Les bureaux sont accessibles sur semaine seulement.
  8. J’ai beau lui répéter d’enlever ses coudes de sur la table, on dirait qu’il n’entend pas!

15 octobre 2012

Réponse

Dans toutes les phrases, la préposition est mal employée. Voici ce qu’on aurait dû écrire :

  1. Je n’arriverai jamais à dormir dans l’avion : je suis trop excitée!
  2. Les piétons qui traversent à un (ou au) feu rouge peuvent recevoir une contravention.
  3. Quand elle va en vacances en France, elle s’arrange toujours pour arriver à Paris d’abord; elle prétend que les vols sont moins chers.
  4. Tu habites au même étage que lui, quelle coïncidence!
  5. Pierre siège au comité de révision depuis trois ans.
  6. Paul a perdu son emploi l’année dernière; il vit maintenant de l’aide sociale, le pauvre!
  7. Les bureaux sont accessibles en semaine seulement.
  8. J’ai beau lui répéter d’enlever ses coudes de la table, on dirait qu’il n’entend pas!

À retenir

Voici les précisions du Bon usage (p. 1432), concernant le sens des prépositions de lieu à, sur et dans : « à envisage le lieu comme un point, sur comme une surface et dans comme un volume ».

On dit donc dans l’avion (phrase 1) et non *sur l’avion, l’avion étant un endroit fermé à l’intérieur duquel on se trouve, comme l'autobus et le train.

Il n’est question ni de surface ni de volume dans les phrases 2 et 3 : la préposition à s’impose. C’est aussi le cas dans la phrase 4, car l’étage est ici compris comme précision au sujet d’une adresse : on habite à une certaine adresse, à un certain étage, et non pas *sur un étage. On pourrait dire cependant ceci :

Il flottait sur tout l’étage une odeur de soupe aux choux.

 


Les emplois de sur dans les phrases 5, 6 et 7 sont des anglicismes : to sit on a committee, to be on welfare, open on weekdays.

Enfin, la séquence de prépositions *de sur, dans la phrase 8, est incorrecte, bien qu’elle s’entende dans la langue familière.

Sources

DULONG, Gaston (1999). Dictionnaire des canadianismes, Sillery (Québec), Septentrion, xix-549 p. 

GIRODET, Jean (1997).  Dictionnaire Bordas des pièges et difficultés de la langue française, Paris , Larousse-Bordas, 896 p. 

GREVISSE, Maurice et André GOOSSE (2008). Le bon usage, 14e éd., Bruxelles, De Boeck & Larcier,  1600 p. 

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE, Banque de dépannage linguistique, [En ligne], [http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=sur](date de consultation : 15 octobre 2012). 

Le Petit Robert. Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française (2011), nouvelle éd. millésime 2013, texte rem. et ampl. sous la dir. de Josette Rey-Debove et d’Alain Rey, Paris, Dictionnaire Le Robert, xlii-2837 p.

VILLERS, Marie-Èva de (2009). Multidictionnaire de la langue française, 5e éd., Montréal, Québec/Amérique, xxvi-1707 p.

Index des capsules

© Centre de communication écrite. Communiquez avec nous.